Contact Obtenir la certification
News 18.06.2021

Interviews ENplus® : Zsuzsa Pavelka de Control Union sur l'importance du système de gestion de la qualité pour les entreprises certifiées

C'est le moment du mois où nous vous présentons nos partenaires, les entreprises certifiées et les utilisateurs de pellets dans le cadre de notre initiative The ENplus® Interviews. Aujourd'hui, notre invitée est Zsuzsa Pavelka de Control Union Certification Germany GmbH.

Bonjour Zsuzsa, pouvez-vous nous présenter Control Union Certifications Germany GmbH en quelques mots ?

Control Union Certification Germany GmbH a été fondée sous le nom de Peterson CU Deutschland GmbH en 2008, à la suite d'une fusion entre la société Agro Öko Consult GmbH basée à Berlin (qui a ses racines dans la certification des entreprises biologiques) et le réseau néerlandais Control Union (dont l'origine remonte à la gestion des risques et aux inspections des marchandises en vrac, au début des années 1920). Nous avons apporté à cette coopération l'expertise et les connaissances acquises au cours de 20 années d'audit et de certification, et les avons à notre tour apportées à plusieurs grands marchés, tels que la certification biologique, textile, forestière et de la biomasse.

Notre équipe ENplus® à Berlin est actuellement composée de mon collègue Jonas Brandau et de moi-même. Nous sommes le noyau de l'équipe de certification et de coordination, mais de nombreux autres collègues sont impliqués dans la liaison avec les clients et les inspections. Nous coopérons avec des bureaux associés et des indépendants en Pologne, en Russie, en Ukraine, en Belgique, aux Pays-Bas, dans les pays baltes, aux États-Unis et au Canada, ainsi qu'avec des organismes d'inspection externes. Avec une présence sur le terrain dans plus de 70 pays, Control Union Certifications est particulièrement bien placé pour relever les défis du marché mondial actuel.
 
Control Union est un organisme de certification et un organisme d'inspection répertoriés. Parlez-nous de votre histoire et de votre expérience avec ENplus® ?
 
Control Union Certifications Germany a été présente dès le début, en 2011, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous de mon collègue Jonas lors de la toute première formation des auditeurs. Nous avons adhéré parce que nous étions déjà impliqués dans les normes de certification traitant de la biomasse et notre directeur général de l'époque était convaincu que le schéma allait décoller, et il avait raison. Dix ans plus tard, il y a plus de 1100 entreprises certifiées dans le monde et nous en certifions une grande partie.
 ENplus Schulung

Vos auditeurs effectuent de nombreuses inspections pour le système chaque année. Quelle est la partie la plus difficile d'une inspection sur site ? Combien de fois rencontrez-vous des non-conformités ? Pouvez-vous vous rappeler une histoire intéressante d'une entreprise qui vous a surpris en bien ou en mal ?
 
Selon nos inspecteurs expérimentés Chris Wiberg et Erik Hermans, « la partie la plus difficile d'une inspection est de déterminer, sur la base des informations disponibles, si le système est configuré pour répondre aux exigences d’ENplus® ou s'il existe des risques qui doivent être examinés de manière plus approfondie. Dans la plupart des sites, il faut s'attendre à des non-conformités au départ, qui diminuent avec le temps. Même si vous êtes certifié depuis un certain temps, les pratiques de qualité peuvent changer au fur et à mesure que le personnel change au sein d'un établissement, ce qui entraîne souvent des non-conformités alors que la conformité avait été démontrée auparavant. C'est pourquoi il est important de poursuivre le processus d'inspection année après année. »

Personnellement, je n'ai pas encore beaucoup d'expérience en matière d'inspection, mais il m'arrive de recevoir des demandes intéressantes. L'une d'entre elles, récente, concernait une entreprise produisant des pellets à partir d'aiguilles de pin et souhaitant obtenir la certification ENplus®. C'est possible en principe, mais le respect des exigences de qualité s'est avéré assez difficile. 

Les entreprises qui ne sont pas encore certifiées craignent que le processus de certification soit lent ou trop compliqué. Que voudriez-vous dire à ces entreprises ? 

En général, les entreprises que nous certifions sont là pour le long terme. Je ne peux pas dire que cela ne demande pas beaucoup de travail ou que cela ne vous met pas au défi d'adopter des pratiques de qualité supérieures à celles auxquelles vous êtes habitués. Cependant, si vous prenez ces mesures pour développer un processus de gestion de la qualité solide au sein de votre organisation, vos opérations courantes seront plus fluides à long terme et vous aurez un sentiment de fierté et d'accomplissement au sein de votre organisation. Lorsqu'une entreprise a correctement mis en place son système avant l'audit, on constate que la certification peut se dérouler rapidement. L'aide d'un consultant peut être utile.


A votre avis, quel est le plus grand avantage de la certification ENplus® pour les entreprises certifiées ?
 
Les producteurs non certifiés font régulièrement des déclarations de qualité sur leurs produits, mais n'ont aucun moyen réel de démontrer la véracité de leurs déclarations ou même de savoir eux-mêmes s'ils sont à la hauteur de leurs propres déclarations. Les producteurs certifiés disposent d'un processus tiers pour confirmer que leurs objectifs de qualité sont atteints, ce que nous pouvons voir par leur certificat et leur liste sur le site web ENplus®. En bref, les producteurs certifiés peuvent aller de l'avant en ayant confiance dans leurs produits et leurs processus. 

En outre, certaines entreprises tirent réellement parti de toutes les informations qu'elles obtiennent des systèmes de gestion qu'elles ont développés pour répondre aux exigences d’ENplus® en analysant les informations pour améliorer non seulement les aspects de qualité, mais aussi la fiabilité et la rentabilité.
 

Avec le recul et en réfléchissant à toutes ces années, comment évaluez-vous le développement du système ? Comment a-t-il changé le marché du granulé ?

Je n'ai été impliquée dans le programme qu'il y a un an et demi environ, alors là encore, je laisse Chris répondre : « Il s'agit d'un processus d'amélioration constante. Je repense aux premiers projets élaborés vers 2010 et au chemin parcouru par le système aujourd'hui. À l'époque, il s'agissait plus ou moins d'une combinaison de concepts rudimentaires sur la façon de gérer la qualité des granulés de bois et aujourd'hui, c'est un système global. »
 Picture Zsuzsa Pavelka